Voeu de Naziréat

Le voeu du Naziréat correspond, à consacrer sa Vie à Jah, au Père Tout-Puissant. 

Faire ce voeu entraîne certains principes qu’I&I devons suivre et respecter, et que l’on retrouve dans la Livity d’I&I de la Maison d’Emmanuel : ne pas se nourrir de ce qui vient de la vigne (pas d’alcool, pas de vinaigre, pas de jus de raisin, pas de raisin, etc …) ; 

Nous devons également laisser croitre notre chevelure librement, c’est à dire ne pas se couper les cheveux ni les coiffer avec un peigne (le peigne obligeant les cheveux à se positionner d’une certain façon, ne parlons pas du gel et autre cochonnerie!) I&I n’assistons pas auxenterrements ni ne nous approchons de tout ce qui touche aux défunts.

Faire son naziréat c’est consacrer sa vie à Jah, c’est à dire, vivre à travers Lui et en Lui, agir en Son Nom et pour Son Nom, pour ainsi dire, c’est faire de RasTafarI notre Vie entière. Le Naziréat est également une alliance entre Jah et nous, nous consacrons notre Vie à Dieu et nous recevrons le Salut, si notre Vie est Droite. Le Voeu du Naziréat est donc un pas vers la Droiture, il permet également de renforcer sa Foi par les biais des sacrifices que nous faisons, qu’il s’agisse de notre temps ou de choses matériels. Après, le Naziréat ce n’est pas uniquement ne pas se couper les cheveux et ne pas boire de vin, c’est aussi en nous que nous devons le vivre, par des Prières, des Louanges, bref, par des actions de grâce.

Le Naziréat nécessite donc des sacrifices alimentaires, mais aussi des sacrifices de notre temps, temps que nous passons à prier. La Révérence qu’I&I qui reconnaissons Emmanuel faisons tous les jours (lecture des 21 Psaumes et de la Profession de Foi Royal Ethiopienne) et le Sabbat sont des sacrifices du temps, car Jah a dit qu’Il ne voulait plus de sacrifices sanglants. 

More reasoning.

L’amitié selon Ras’ Zadkarian Kongo

Certain me diront que cela est « utopie », d’autres que cela existe ou encore que cela peut arriver! Pour ma part à l’heure ou j’écris cette article je ne sais pas où me situer par rapport à cette question, que, je suis sûr, certain se sont déjà poser plus d’une fois!

Je pense que cela peut se mériter, s’obtenir, se gagner ou voir même se rêver… cela commence toujours bien, tout comme une histoire d’amour! Cela peut s’envenimer par la suite; mais cela c’est seulement nous qui pouvons le décider.

Donnez moi donc vos avis, réflexions …pour que l’ont puisse en debatre tout simplement.

Bless
Ras’ Zadkarian Kongo

Citations:

« Celui qui n’est plus ton ami ne l’a jamais été! » (Aristote)
« L’amitié est l’union de deux personnes liées par un amour et un respect égaux et réciproques. » (Kant)
« Dans la sécheresse on découvre les bonnes sources; dans la détresse, les bons amis! » (Proverbes chinois)
… et bien d’autres!!!

Locks

Les Méthodes
Avoir des dreads, c’est avoir brûlé les peignes de ta maison. En gros, des locks sont un assemblage de noeuds dans tes cheveux. Ils se forment généralement naturellement, comme tu peux le constater le matin si tu as des cheveux longs. La majorité des méthodes consiste donc à accélérer cet emmêlement pour obtenir des dreads plus rapidement, et en contrôlant leur formation. Les méthodes qui suivent ont toutes des avantages et des inconvénients, à toi de choisir. De nombreuses personnes font des mélanges de méthodes. Aucun méthode n’est « la bonne », chacun adapte à sa nature de cheveux et au résultat qu’il veut obtenir.

 

Voici 5 méthodes différentes que nous allons te présenter :

– méthode naturelle, rasta, négligée, ou roots
– méthode du crépage globale, de la jungle, du gant, ou de la serviette
– méthode au peigne
– méthode des noeuds
– méthode des dreadlocks wool ou synthétiques

 

Méthode naturelle, rasta, négligée, ou roots.

Cette méthode est la seule qui n’accélère pas l’emmêlement des cheveux. Le principe est simple : ne rien faire. Concrètement, jetes tes peignes et brosses, donnes tes shampoings et laisses faire dame nature. Mais attention aux fausses croyances : il faut laver ses cheveux. Par contre évite les shampoings démêlants qui défont tout le travail. Achètes toi plutôt un shampoing sans résidu (car les résidus sont les initiateurs des pellicules) ou du savon de Marseille / d’Alep qui aura pour effet d’assécher tes cheveux et de faciliter la cohésion des noeuds.

Il faut savoir que cette méthode est longue. Si tu as des cheveux crépus, elle prendra plusieurs mois, mais si tu as des cheveux de type caucasien (lisses), elle prendra plus longtemps. Et se balader avec la touffe que ça te fera pendant cette période n’est pas forcément facile à supporter.
Au bout de quelques mois, tu vas pouvoir commencer à séparer les mèches en fonction de la taille voulue pour tes futures locks, et à les rouler dans tes mains. Tes dreads seront mieux définies et ça évitera d’avoir des cheveux qui se baladent d’une dread à l’autre.
Cependant, le résultat sera très naturel, très « roots », comme on dit dans le jargon. Tes dreads seront irrégulières, pas forcément toutes de la même taille, bosselées etc… Si cela te plait, c’est parfait. Sinon, optes pour les autres méthodes.

Bilan
Avantages Peu de travail à faire
Pas de technique à maîtriser
Résultat naturel / roots
Inconvénients Dreadlocks longues à se former
Tête hirsute pendant un long moment
Résultat naturel (si tu souhaites des locks « clean » cela sera un problème pour toi)

 

Méthode du crépage global, de la jungle, du gant, ou de la serviette.

Cette méthode est régulièrement appelée « méthode naturelle », mais à tord, car la formation des dreads se fait par ta propre volonté, ton action directe sur tes cheveux.

Cette méthode consiste à accélérer l’emmêlement des cheveux de la façon la plus littérale de l’expression. On la rapproche généralement de la méthode naturelle, car c’est en fait une version accélérée. Mais tu n’auras plus de travail à effectuer.

Le matériel est minimaliste dans les premiers temps : tes mains. Il faut tout simplement frotter ton cuir chevelu avec la paume de tes main, en décrivant des cercles toujours dans le même sens, pour former des noeuds. tu peux aussi utiliser une serviette ou un gant de toilette, mais attention à utiliser de la bonne qualité pour pas avoir de résidus dans les cheveux. On appelle cette étape « le crépage ». Penses à insister au niveau de la nuque et derrière les oreilles, car les cheveux y sont plus fins et s’emmêlent moins vite. Au bout de quelques minutes, une fois que tu as bien fait toute la tête, tu auras normalement une tête de psychopathe car tous tes cheveux seront dressés sur ta tête, façon Jackson Five.
Le crépage est à réaliser une fois maximum par jour, et trois fois minimum par semaine. En deçà, ce sera très long avant de voir une ébauche de résultat. Si tu souhaites des dreads épaisses, penses à rassembler les mêches entre elles pendant et après le crépage, car cette méthode fera naturellement des locks fines et nombreuses. Rassures-toi, il est toujours possible de fusionner des dreads même terminées, mais nous en parlerons plus tard.

Au bout de quelques semaines, tu devrais voir apparaître des mêches. Ce seront tes futures locks. Tu peux alors commencer à « rouler » tes dreads dans tes paumes (dit « palm rolling », dans le jargon). Pour cela, prends ta dread entre tes mains et tentes d’imiter le mouvement qui consiste à faire du feu avec un bout de bois. Une amélioration sera rapidement visible. Penses à commencer à la base et en descendant progressivement vers la pointe. Fais toute ta tête au moins une fois par jour. Il n’y a cette fois pas de limite maximum, plus tu les rouleras, plus tes locks seront régulières et rondes.
Tu peux aussi, une fois tes dreads en bonne voie, ajouter de la wax (voir « Matériel »). Mets de la wax dans ta paume et fais du palm rolling. Cela aura pour effet de consolider ta dread. Mais ne fais pas l’erreur d’en mettre trop, ça ne sert à rien et ça fait des tas de pellicules. Elle n’est d’ailleurs pas obligatoire et est même déconseillé par la plupart des dreadus, en effet elle contient des agents issus du pétrole (petroleum) qui risquent d’asphyxier tes cheveux. Privilégies des soins nourrissants si tu remarques que tes cheveux s’assèchent ou autre.

Un outil très utile mais qui n’est pas cité partout est la glue végétale. La glue végétale aura pour utilité de nourrir tes cheveux et de séparer elle-même les mêches, donc un peu moins de travail manuel ! Comme son nom l’indique, il s’agit d’une glue obtenue à partir de plantes (de l’ibiscus, du cactus, etc) et de fleurs pour le parfum. Elle ressemble à une sorte de crême verdâtre peu ragoutante mais tellement pratique ! Tu peux en trouver au salon Capilocks Center à Paris, mais à un prix assez élevé, donc cela dépends de tes économies. Tu peux aussi en frabriquer, des recettes sont trouvables sur le net. Mais prudence, car à la moindre erreur ce sont tes cheveux qui vont en patir.
La glue s’applique à la fin de chaque séance de crépage. Penches toi au dessus d’un évier ou d’une bassine, et arranges toi pour t’en enduire la tête. L’avantage d’une bassine est que la glue qui tombe peut-être récupérée (ou dans un évier, penser à le boucher !) Maintenant que ton crâne est plein de glue, rends toi dans un endroit où la décoration ne craint pas d’être recouverte. Une douche ou une baignoire, avec le rideau tiré, est l’idéal. Ou bien dehors, mais quand il pleut c’est pas la joie. Une fois dans cet endroit, secoues la tête dans tous les sens, de gauche à droite, ou faisant des cercles… bref, éjectes le plus de glue possible. Le mieux étant de le faire assez longtemps pour que le surplus s’en aille, mais attention à l’étourdissement et aux pertes d’équilibre! Et bien sûr, précision certainement inutile car logique, il ne faut pas rincer tes cheveux après cette étape ! Et enfin, sèches ta tête au sèche-cheveux ou au soleil.

Bilan
Avantages Fonctionne sur cheveux courts
Dreadlocks bien compactes au final
Résultat naturel / roots et répartition uniforme
Inconvénients Dreadlocks longues à se former
Tête hirsute pendant un long moment
Réel travail à fournir

Locks

 

Méthode du peigne et des noeuds.

Les deux méthodes suivantes sont différentes dans leur mise en place mais se rejoignent pour la deuxième partie de leur création. Nous allons donc expliquer l’une, puis l’autre, et finir par leur point commun. Elles ont en commun l’avantage qu’après une ou deux journées de travail tu auras des dreads (pas forcément jolies mais bien formées).

Pour commencer, et ce pour les deux méthodes, tu peux quadriller ta tête. Tu n’es pas obligé, mais cela permet d’avoir des dreads de la même taille. Pour te faciliter le travail, mets un petit élastique à la base de chaque mèche pour que le quadrillage soit visible et que chaque mèche soit accessible. C’est cette étape qui déterminera le diamètre de te locks : si tu as peu de mèches tu auras de grosses locks et vice-versa. It’s up to you !

 

Méthode du peigne.

Le matériel nécessaire à cette méthode est un peigne (peigne à créper, ou peigne à poux, ou peigne à chien, bref, tout peigne qui a vraiment beaucoup de dents très fines).
Ensuite, prends l’une des mèches, ton peigne, et commencer à créper. C’est-à-dire peigner à l’envers : de la pointe vers la racine. Evites les vas-et-viens pour ne pas tout casser. Tu peux aller rapidement si tu le souhaites, mais veilles à ne pas faire n’importe-quoi.

Il faut ensuite resserrer les noeuds. Pour se faire prends ta mèche (sans le peigne cette fois) et tu la crêpes à la main : tu vas donc prendre la mèche crêpée au peigne et tu vas séparer un l’extrémité en 2 et les écarter. En fait c’est comme si tu écartais les 2 branches d’un « Y » pour que les noeuds remontent le long de la barre principale du « Y » (de ta locks en l’occurence). Ensuite reprends ton peigne puis alternes ces deux étapes régulièrement, jusqu’à ce qu’il ne reste presque plus de cheveux lisses (il en restera, malheureusement).

 

Méthode des noeuds.

Cette méthode ne nécessite pas de matériel particulier, tes mains vont faire le travail. Les dreads formées par cette technique seront par contre très compactes, assez épaisses, mais plus courtes qu’avec le peigne.
Prends une mèche, puis sépares-la en tirant de chaque côté jusqu’à la racine (système du « Y » expliquée ci-dessus). Quelques petits noeuds vont apparaitre. Refais de même en prenant deux autres bouts de la mèche. Et ainsi de suite. A force, ta dread va prendre forme sous tes yeux ébahis. Continues jusqu’à ce qu’il ne reste presque plus de cheveux lisses (il en restera, malheureusement).

 

Méthode du peigne et des noeuds (tronc commun).

Une fois que tu as des tas de noeuds, fais un peu de roulage (dit « palm rolling », dans le jargon). Pour cela, prends ta dread entre tes mains et tentes d’imiter le mouvement qui consiste à faire du feu avec un bout de bois, jusqu’à former une sorte de boudin. Penses à commencer à la base et en descendant progressivement vers la pointe. Tu peux aussi, une fois tes dreads en bonne voie, ajouter de la wax (voir « Matériel »). Mets de la wax dans ta paume et fais du palm rolling. Cela aura pour effet de consolider ta dread. Mais ne fais pas l’erreur d’en mettre trop, ça ne sert à rien et ça fait des tas de pellicules. La wax n’est pas obligatoire et est même déconseillée par la plupart des dreadus, en effet elle contient des agents issus du pétrole (petroleum) qui risquent d’asfixier tes cheveux. Privilégies des soins nourrissants si tu remarques que tes cheveux s’assèchent ou autre.
Et enfin, passes à la mèche suivante. Une fois que tout est terminé, Tu peux mettre un élastique à la pointe pour que la locks reste maintenue. Au bout d’un ou deux jours, penses à enlever les élastiques de la base de tes dreads, car ils peuvent faire une sorte de creux dans ta locks si tu les as trop serré, ou même casser les cheveux. Les élastiques de la pointe peuvent être laissés à peine plus longtemps sans risque de déformer ta locks.

Bilan de la méthode du peigne
Avantages Locks régulières et relativement compactes dès le travail fini
Faisable sur cheveux longs
Inconvénients Pas simple à faire seul
Palm Rolling ou crochet quasiement indispensables

Bilan de la méthode des noeuds
Avantages Locks régulières et très compactes dès le travail fini
Faisable sur cheveux longs
Inconvénients Pas simple à faire seul
Tête hirsute pendant un long moment
Palm Rolling ou crochet quasiement indispensables

 

Méthode synthétique.

Cette méthode n’est pas très connue, mais n’est pas pour autant inefficace, au contraire.
Le principe est simple : se rendre dans un salon de coiffure qui fait de la pose de dreads synthétiques. Le coiffeur va séparer tes cheveux en mèches de la taille que tu souhaites, puis transformer ces mèches en tresses. Une fois les tresses finies, il va placer dessus les dreads synthétiques, de la couleur que tu auras choisi (il existe une grande variété de couleurs, tu peux donc facilement en trouver une proche de celle de tes cheveux.) Tu auras donc sur la tête tout un tas de dreads assez réalistes et de la longueur que tu souhaites (il est donc possible d’en avoir de plus longues que ses cheveux !). Les tresses formées plus tôt seront à l’intérieur des fausses dreads.

Principal avantage : résultat esthétique ressemblant fortement à des dreads bien vieilles et bien formées. Autre avantage, tu peux (c’est même un devoir) te laver la tête pour que les synthétiques restent propres. Mais laisses tomber les shampoings, optes pour le savon de marseille.
Le problème c’est que tes cheveux vont pousser en étant lisses. Il faut donc entretenir tes racines (va faire un tour dans la partie « Entretien ») pour que tes bases de cheveux soient des dreads. Ainsi, tu commenceras à avoir des locks (des vraies !) qui te poussent sur le crâne. Si tu as bien choisi la couleur de tes synthétiques, la séparation entre le vrai et le faux ne devrait pas être flagrante.
Au fur et à mesure que ça pousse, tu auras de plus en plus de longueur de vraie dread. Quant aux synthétiques, tu peux couper les pointes, ce n’est pas un soucis.
Au bout de nombreux mois (voir plus, cela dépends de la longueur voulue), tu auras plus de cheveux naturels dreadés que de dreadlocks synthétiques, tu pourras alors si tu le souhaites couper la partie synthétique. Et après un petit rafistolage des pointes, tu auras des dreadlocks !

Bilan
Avantages Locks régulières « parfaites » (trop) dès le début
Choix de la longueur
Choix de la couleur
Inconvénients Coût élevé chez certains coiffeurs
Couleur désirée pas forcément disponible
Risque de voir la séparation entre les vrais et faux cheveux
Cheveux en plastique sur la tête

Pour conclure, saches que les méthodes présentées ci-dessus ne sont pas les seules. Tu peux faire preuve d’originalité en couplant plusieurs de ces techniques ou simplement en en utilisant une autre qui te paraît plus adaptée ou plus accessible.

Mais l’idée primordiale à garder en tête est le respect de tes cheveux. Ce n’est pas parce que tu porteras des locks qu’il ne faudra pas te laver les cheveux. Des locks sont faites de cheveux donc elles doivent être traitées comme telle. Oublies les idées répandues comme quoi la maturation des locks est favorisée si tu y appliques de la bière, de l’oeuf ou du miel : ces aliments ne feront que t’amner de jolies bestioles et peut être des complications pour l’avenir de tes cheveux…

Si jamais tu as des questions ou que tu veux ajouter ton grain de sel à cet article, viens nous faire part de tes idées sur le forum, tu verras il y règne une bonne ambience et tout le monde est prêt à t’aider 😉

 

Ras’ Zadkarian Kongo and Ras’ Valva